Get Adobe Flash player

Infos matériel

Une batterie intégrée dans un câble flexible

cable

Voici une vue schématisée du câble-batterie inventé par des chercheurs de l’université centrale de Floride. Au cœur du câble, un fil de cuivre entouré d’une gaine hérissée de « nanobarbes » (en vert) traitées pour créer une électrode. Cette première couche est isolée (gaine gris foncé) afin d’ajouter la seconde électrode elle-même composée de nanobarbes. Les deux structures cohabitent, l’une faisant circuler l’électricité, l’autre la stockant. © Université de Floride centrale

en savoir plus

Un hexa follow me pour la vidéo

Des universitaires américains contrôlent un essaim de drones d’un simple geste de la main

Contrôler des drones d’un simple geste, c’est désormais possible ! Une équipe de scientifiques américains a en effet réussi à manipuler une véritable petite armée de quadricoptères miniatures en utilisant un gant très spécial. On vous donne les explications.

Pouvoir contrôler une véritable armée de drones miniatures est désormais possible. Des chercheurs et étudiants de l’Université de l’Illinois, section Robotique Aérospatiale et Laboratoire de Contrôle, ont dévoilé une vidéo surprenante dans laquelle ils parviennent à manipuler à distance pas moins de 10 drones (des quadricoptères miniatures) différents.

Comme on peut le voir dans la vidéo, les différents drones obéissent aux ordres donnés par l’étudiant. Ce gant est équipé de capteurs réflectifs que les drones détectent et avec lesquels ils interagissent. Ainsi, si l’étudiant bouge sa main vers la droite, les quadricoptères iront dans cette direction.

Lorsque l’étudiant est équipé d’un gant à chaque main, il peut former deux groupes distincts de drones, qui obéissent différemment en fonction de la main : si une main va dans une certaine direction et que l’autre va dans la direction opposée, les deux groupes de quadricoptères en feront de même.

Les drones sont également capables d’être en une formation circulaire, en vol stationnaire ou bien en faisant une ronde. Mais ce n’est pas tout puisque ces petits engins peuvent aussi détecter les obstacles, et surtout les obstacles humains, pour les éviter, comme on peut le voir dans la vidéo.

La démonstration de ces drones est vraiment impressionnante ! On a très envie d’essayer ces gants high-tech et ainsi contrôler une dizaine de drones d’un seul mouvement du bras. Même si les chercheurs n’ont pas encore défini d’utilisations précises pour ce dispositif, on imagine déjà plein d’applications différentes : ça peut aller du simple divertissement pour enfants à la surveillance. Les militaires pourraient alors devenir des chefs d’orchestre de drones pouvant tuer n’importe quelle personne à distance. Et vous, aimeriez-vous posséder ces gants capables de contrôler des drones ?

Nouveau drone sauveteur

Un nouveau concept de drone, le drone « pamela anderson »:

ALIGN 3GX

Bonjour,
Je vous ai concocté une documentation pour le module ALIGN 3GX:

http://www.dehors.eu/modelisme/3gx.pdf

Bons vols,

DRV67

Analysez les vibrations de vos machines

Un nouvel appareil permet d’analyser les vibrations en vol de vos appareils:
X-CAM Vibration Tester with USB Adapter

Nouvelles batteries

Par accident, deux scientifiques californiens découvrent la pile du futur

source Slate
– Par Marina Mesany

Souvent, les avancées scientifiques sont les résultats de plusieurs années de recherche… Mais certaines d’entre elles se découvrent accidentellement. Voici l’histoire extraordinaire de la découverte de la pile du futur !

 

D’après le site FastCoDesign, deux scientifiques de l’Université de Californie à Los Angeles ont inventé la pile du futur par total hasard. Chose assez surprenante nous direz-vous ! Et vous allez voir que cette découverte en vaut vraiment la peine…

Comment cette pile a-t-elle été découverte ?

Le graphène est un matériau auquel la découverte a valu un Prix Nobel de physique à Konstantin Novoselov en 2010. On le trouve dans le graphite, composant de nos mines de crayons à papier. Il a révélé des propriétés prometteuses pour la science, notamment : sa résistance et sa particularité à être un très bon conducteur d’électricité.

C’est en essayant d’en reproduire plus facilement que Richard Kaner et Maher El-Kady ont fait l’expérience de déposer de l’oxyde de graphite sous forme liquide sur un CD, pour ensuite le chauffer avec un laser d’un graveur d’ordinateur, et enfin espérer en récupérer du graphène…

Lors de l’analyse de cette matière, c’est à leur grande surprise qu’ils découvrirent que cette dernière pouvait stocker de l’énergie. Ils ont donc mis au point, sans faire exprès, un «super-condensateur» ! Celui-ci promet d’être une nouvelle pile flexible et résistante qui pourrait répondre aux besoins de nombreux de vos appareils technologiques.

Quelles en sont ses spécificités ?

- Elle est plus puissante que toutes les autres batteries déjà existantes sur le marché.

Grâce aux facultés de cette pile futuriste, les scientifiques qui l’ont découverte disent pouvoir charger un iPhone en 30 secondes ou une voiture électrique en quelques minutes. Après plusieurs tests, ils ont effectivement pu alimenter une LED (une diode électroluminescente) pendant 5 minutes alors que la charge n’a été que de 3 secondes !

Sa faculté à charger un appareil est dite de « 100 à 1000 fois plus rapide » selon les scientifiques !

- Elle est biodégradable.

L’autre principal avantage de ce super-condensateur est qu’il est aussi totalement biodégradable. Le carbone est naturel et il compose l’ensemble de cette pile futuriste, on s’éloigne donc des métaux et des éléments chimiques et toxiques trouvés dans les piles utilisées à ce jour. Ceci pourrait en favoriser le compostage et nous impliquer dans l’aventure de l’énergie renouvelable…

La pile du futur, ou « super-condensateur » sera donc sans danger pour notre santé, pour notre environnement et facilitera le chargement de nos appareils domestiques au quotidien. En plus de cela, c’est bon pour la conscience ! Qu’en dites-vous ? ;)

Voici une vidéo qui vous permettra d’avoir un aperçu de cette réelle avancée :

Nous vous invitons à faire un tour sur les impressionnants résultats de ces recherches et certaines de leurs applications.

D’après les scientifiques, la vie serait vraiment différente avec cette pile du futur. Cette invention a l’attrait d’une révolution en matière d’énergie renouvelable. Pensez-vous qu’il est bon de revoir notre manière de consommer de l’énergie ?

Une microbatterie ultrapuissante

Une microbatterie ultrapuissante et rechargeable en une seconde
Par Sylvain Biget, Futura-Sciences

Ce n’est encore qu’une étude en laboratoire mais elle impressionne : cette microbatterie lithium-ion, qui comporte une multitude de cathodes et d’anodes minuscules, pourrait délivrer 2.000 fois plus de puissance qu’un modèle équivalent. Et elle se rechargerait 1.000 fois plus vite.
Démarrer une voiture avec la batterie d’un téléphone portable, lequel sera ensuite rechargé en quelques secondes : c’est ce type de prouesse dont pourrait être capable le modèle de microbatterie sur lequel travaille une équipe de chercheurs dirigée par le professeur William King de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign. Ne mesurant que quelques millimètres, leur prototype allie puissance
et rapidité de recharge. Il combine deux technologies jusque-là incompatibles : celle du supercondensateur, qui délivre beaucoup de puissance en peu de temps, et celle d’une batterie, qui fournit de l’énergie sur une longue durée.
Pour y parvenir, les scientifiques ont créé une structure microscopique originale. La batterie est constituée d’une assise de verre d’un millimètre d’épaisseur sur laquelle reposent les gravures habituelles des électrodes. Sur ce substrat sont déposés des assemblages de microanodes en nickel-étain d’un côté et, de l’autre, de microcathodes en dioxyde de lithium-manganèse de l’autre comportant des alvéoles d’un diamètre maximal de deux micromètres. Grâce à ces minuscules anodes et cathodes, les ions et les électrons se déplacent très vite sur une distance très courte.
Les deux électrodes (current collectors) de la batterie conduisent à un réseau microscopique d’anodes (3-D anode) et de cathodes (3-D cathode), ce qui permet de faire circuler les ions et les électrons
très rapidement, et sur des parcours très courts. C’est notamment pour cette raison que la batterie peut délivrer énormément de puissance, tout en pouvant être rechargée très rapidement. ©
Université d’Illinois
Au final, l’assemblage fournit plus de puissance tout en étant bien plus rapide à recharger qu’un dispositif ordinaire. Selon le professeur William King, à puissance égale, cette technologie permettrait de recharger jusqu’à 1.000 fois plus vite une batterie qu’un modèle équivalent en lithium-ion, pour une taille 30 fois moins importante.
► Batterie
► Rechargeable
► Piles

Technologie de batterie séduisante, mais des freins conséquents
Dans l’article explicatif, il est indiqué que ces batteries pourraient être employées pour les communications radio à longue distance,
qui consomment beaucoup de puissance à l’émission. Elles serviraient également dans le domaine médical, pour alimenter certains implants et rendre les patients plus autonomes.
Alors que les appareils électroniques sont de plus en plus puissants et miniaturisés, les chercheurs buttent toujours sur la question de l’autonomie. Des laboratoires du monde entier s’attellent à trouver le bon compromis pour créer une technologie de batterie miniaturisée puissante, autonome, bon marché et peu polluante. Le concept de l’université de l’Illinois s’ajoute à une longue liste de
découvertes séduisantes. Ainsi, Futura-Sciences a déjà pu évoquer certaines innovations, comme les batteries dotées de nanoparticules de silicium se rechargeant en quelques minutes, les batteries lithium-ion en peinture ou encore les accumulateurs en zinc souples et imprimables.
À l’instar de ces derniers exemples, ce modèle de microbatterie n’est pas totalement abouti. Avant de pouvoir l’exploiter, il faudrait d’abord s’assurer de la robustesse et de la fiabilité de la technologie. En effet, en raison de la multitude d’anodes et de cathodes, des courts-circuits pourraient se produire, ce qui est ennuyeux lorsque l’électrolyte liquide (substance permettant le passage du courant
électrique) est composé d’un liquide inflammable…

Parachute de secours pour multi-rotors

Voici un parachute de secours pour multi-rotors (ou autres) fabriqué par OPALE

Modèles BYAC

Bonjour,

voici les trois modèles retenus par le club pour ses adhérents.

Le YAK55

CIMG0404

Le DRENALYN

CIMG0406 CIMG0422 CIMG0405 CIMG0419

L’AEROXAV

CIMG0421 CIMG0412

Les trois modèles:

CIMG0414 CIMG0416

Le YAK55 et l’IMP Combat en vol.