Get Adobe Flash player

Archives mensuelles : février 2013

Nouvelles technologies pour nos Lipos?

Des batteries lithium-ion plus puissantes rechargeables en 10 minutes
Par Sylvain Biget, Futura-Sciences

En rendant poreuses des nanoparticules de silicium, des scientifiques de l’université de Californie du Sud ont obtenu des batteries lithium-ion rechargeables en dix minutes seulement. Contrairement aux technologies déjà connues, il serait possible de les produire massivement pour un prix raisonnable d’ici deux à trois ans.

Les possesseurs de smartphone le savent : mieux vaut emporter le chargeur avec soi en permanence, tant l’autonomie de ces dispositifs est réduite en usage normal. C’est un vrai problème que l’on retrouve également dans le secteur automobile avec les voitures électriques. Les recherches évoluent et, s’il y a quelques améliorations, ces sauts de puce ne suffisent pas à suivre l’évolution des appareils miniaturisés, de plus en plus puissants et dotés de larges écrans tactiles Full HD.

Pour faire progresser les technologies des batteries, des scientifiques cherchent à employer d’autres matériaux que le fameux lithium, comme le sodium. D’autres se lancent dans l’optimisation des batteries existantes, quand certains laboratoires parient toujours sur l’emploi du lithium, mais combiné avec d’autres matériaux comme le silicium et le graphène. C’est sur cette dernière technologie que des chercheurs de l’université de Californie du Sud (USC) ont travaillé pour concevoir ce qui sera peut-être la batterie du futur. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Nano Research.

Des nanoparticules de silicium qui gonflent puis se contractent

Dans leur batterie, l’anode est composée de silicium mélangé à du graphite, et la cathode reste constituée d’oxyde de lithium. Cette technologie prometteuse est déjà connue depuis un moment. L’avantage est certain : avec une anode en graphite, il faut six fois plus d’atomes de carbone sur l’anode pour héberger un ion lithium. Pour le coup, il faut beaucoup d’espace pour augmenter la capacité de la batterie. Le silicium, quant à lui, nécessite deux atomes de moins pour le même résultat. À volume égal, la capacité augmente donc.

Un inconvénient tout de même : contrairement au graphite, le silicium nécessite un traitement spécial. Il a en effet la particularité de gonfler et de se rétracter lors des cycles de la batterie, et finit par casser s’il n’est pas contenu dans une matrice. Pour cela, on place les nanoparticules sur des feuilles perforées en graphène. Bien que les résultats soient excellents, avec une vitesse de charge impressionnante (moins de 15 minutes) et une autonomie multipliée par dix, la production industrielle d’un tel assemblage reste très difficile. De plus, étant donné que les nanoparticules sont extrêmement sollicitées, elles finissent par se briser rapidement.

Les nanoparticules de silicium de l’anode subissent un double traitement dans leur fabrication afin de devenir poreuses. Elles sont dopées par de l'acide borique (H3BO3) pour être ensuite microperforées par une solution de nitrate d'argent (AgNO3).
Les nanoparticules de silicium de l’anode subissent un double traitement dans leur fabrication afin de devenir poreuses. Elles sont dopées par de l’acide borique (H3BO3) pour être ensuite microperforées par une solution de nitrate d’argent (AgNO3). © Nano Research

Le professeur Chongwu Zhou, qui dirige les travaux de recherche, vient peut-être de trouver une solution pour rendre la fabrication de ces batteries bon marché avec, en plus, d’autres bénéfices. Il s’est en effet inspiré d’une précédente trouvaille. En mai dernier, son équipe avait mis au point une batterie dont l’anode était constituée de nanotubes de silicium perforés d’une épaisseur de 100 nm pour quelques microns de longueur. Avec ces petits trous, le silicium a pu se dilater et se contracter sans se rompre, tout en obtenant les mêmes performances que la technologie précédente. Le nombre de cycles était même exceptionnel, puisque l’équipe est parvenue à 2.000 charges-décharges, alors qu’une batterie classique équivalente décline au bout de 500 cycles. Seul hic : il est impossible de reproduire massivement cette technologie à un prix abordable.

Nécessité d’améliorer la robustesse des nanoparticules de silicium

En poussant plus loin leurs travaux, les chercheurs sont repartis de cette idée de microperforations et l’ont appliquée directement aux nanoparticules de silicium. Au lieu de constituer des tubes perforés, les scientifiques ont réussi à faire de minuscules trous directement sur des nanobilles de silicium. Celles-ci ont subi un double traitement. Pour renforcer sa conductivité, le silicium est d’abord dopé à l’aide d’acide borique. Ensuite, les nanoparticules sont traitées chimiquement avec du nitrate d’argent pour devenir poreuses. Sur le même principe, le fait que ces nanoparticules soient microperforées facilite les changements de volume lors des cycles. Elles sont alors bien plus robustes, et le nombre de cycles peut augmenter.

Selon les chercheurs, les batteries issues de ce traitement pourraient être rechargées en dix minutes avec une capacité trois fois supérieure aux batteries lithium-ion actuelles. Reste que le nombre de cycles est limité à 200 pour le moment. Un problème que le laboratoire se croit capable de régler facilement en employant un autre matériau pour la cathode.

Actuellement, cette technologie est protégée par un brevet. Confiante, l’équipe pense qu’elle pourrait être commercialement disponible d’ici deux ou trois ans. Elle pourrait alors révolutionner les technologies actuellement employées pour fabriquer les batteries.

Infos matériel

Contactez-moi le mardi soir au club ou par email à contact@multi-rotors.fr pour toute demande de découpe, que ce soit du dépron, de l’EPP, du GFK ou du carbone.
La dimension maximale de découpe d’une pièce est actuellement de 550mm X 330mm en CNC.
Dans quelques temps, la découpe pourra être faites en numérique au fil chaud pour le dépron et l’EPP ce qui permettra des découpes beaucoup plus grandes.

Trois modèles ont été choisis pour le club (le YAK54, le Drenalyn et l’AEROXAV) mais il est possible de faire d’autres modèles.

Contactez-moi pour toute demande particulière.

Cordialement,

Hervé

Infos News Février 2013

 

byac 022013

 

L’ACTUALITÉ DU MOIS :

 

  • Travaux  de réfection de la piste principale terminée mais impraticable par excès d’eau comme sur la piste RC
  • Démolition du restaurant et des bureaux du BYAC soldée ce jour ce qui doit nous permettre de récupérer l’ancienne réserve du restaurant ( module de type Algeco )
  • Philippe COLLET, Sébastien DELGOUET et Laurent FRAPERY nous ont rejoint ce qui porte le nombre d’adhèrent à  19
  • La Galette de l’asso a permis de bien repartir pour cette année 2013 qui devra voir , dans la continuité de l’essors sur l’activité indoor,  le développement de l’infrastructure extérieure pour soutenir notre développement

 

L’INFO DU BUREAU :

 

  • 2 panneaux d’information ( 100 € / panneau ) vous serons proposés permettant d’une part de se faire de la Pub à l’entée de route donnant à l’aérodrome et d’autre part à limiter l’accès sur la piste aux adhérents ou ayant droit. Nous travaillons aussi sur un autocollant Aéro RC 33 BYAC
  • D’ici la fin du mois de février, une actualisation du site AERO RC 33 sera faite avec en lien le site d’Hervé ( cf Focus du mois )
  • Le transfert de compte de l’asso sera soldé d’ici la fin de mois  avec un budget de 950 €
  • 2 à 3 chantiers extérieurs seront ouverts à votre participation sur différents weekend pour finir les travaux engagés en 2012 et  prendre en compte les nouveaux aménagements extérieurs (aménagements tables, de la zone pilote ,du  taxi way et du club house si tout va bien ).
  • Enfin nous arrêterons  2 à 3 modèles d’avions INDOOR propres à l’asso ( YAK54, DRENALINE , AEROXAV ) avec Kit électronique pour permettre rapidement aux membres actuels d’en disposer ou pour proposer « un  passeport découverte à l’indoor «  à nos futurs adhérents ( réflexion en cours pour avoir en plus de l’Easy glider , 2 à 3 machines en propriété de l’Asso . Sondage des adhérents en prévision sur plusieurs thèmes de réflexion
  • Nous allons constituer une « boite de secours » composée d’outils disponibles dans le placard Indoor

 

LE FOCUS DU MOIS :   


« http://www.multi-rotors.fr/BYAC/ »

 

  • Hervé , membre de l’association depuis la fin de l’année 2012, nous propose un site d’achat en ligne et aussi un site d’informations très riches, ouvert aux membres. Je vous invite à parcourir son site et à le solliciter pour des découpes CNC et demain pour des découpes au fil chaud .
  • Nous recherchons à pouvoir nous appuyer sur son site pour mettre en place et financer une avance sur stock d’articles ou de modèles propres à l’Association tout en se faisant aussi de la Pub.

 

MANIFESTATIONS :

 

  • 16 et 17 Mars 2013 24H INDOOR de BDX stade Gérard BROCAS

 

Comment contacter l’Association AERO RC 33 BYAC:


Jean-Pierre Bendine      Xavier Billaud       Nicolas Garbay
     06 07 04 67 08             06 31 93 84 17        06 87 98 16 09